Home

 

DSC02615

Détail de l’exposition (Tomas Colaço / Pierre Clément) – Crédit Laurent Lacotte

Artistes : Annabelle Arlie, Pierre Clément, Toma Colaço, John Cornu, Sofia Aguiar, Laurent Lacotte, Nicolas Milhé, Marion Verboom / Période : Mars-Avril 2015 / Lieu : Chapelle des Cordeliers, Parthenay / Exposition collective / Commissariat : Laurent Lacotte et Jean-Christophe Arcos / Production : Région Poitou-Charentes  ///

Un chemin. Au départ, on ne sait pas où on va. On suit le chemin, c’est lui qui guide.

Chaque pas repousse l’horizon, chaque passe rapproche de la fin du voyage. Un chemin de Damas, et des révélations au bout.

Personne ne sait où nous irons ensemble. Mais c’est déjà bon à savoir : nous irons ensemble.

A l’heure d’arriver, alors que nous continuons à marcher (que nous continuerons à marcher après même que nous aurons dépassé ce que nous croyions être la destination), on se retourne pour constater que les ténèbres se sont désépaissis.

Alors qu’est-ce qu’on voit, mi mars, quand on regarde dans le rétro de cette résidence ?

De quoi « Still.training » est-il le nom ? de quoi « AILLEURS » est-il le nom ?De mon côté, ça commence à être clair : le programme est un manifeste, le processus reproduit le résultat.

Déjà, disons-le : barrer cet ailleurs, c’est affirmer un ici. Une présence de 4 mois pour Laurent, une présence de quelques jours pour les artistes, une présence d’une année scolaire pour les enseignants, les personnels, les élèves. Une révolution.

Une présence aux autres aussi, comme nous l’avons déjà évoqué il y a quelques semaines – voire, une disponibilité, une vacance. Cet ici est aussi un maintenant, ce « training » est un devenir en cours.

Dans cet espace-temps un peu particulier, il y a une place pour chacun•e. Une nouvelle place. Une réattribution libre des places. Une vacance. Voilà, là nous touchons au but : rompre avec des modalités de placement hiérarchiques.

Rompre avec l’idée que l’artiste a un message supérieur à faire passer. Proposer, dans une autre dimension que celle qui lie enseignants et élèves dans le processus de transmission des savoirs, une reliaison horizontale entre des individus.

A l’image de la Tribune que Laurent a réalisée dans le jardin du FJT Un toit en Gâtine, il y a une place de liberté que chacun peut décider de prendre pour faire porter sa voix et regarder au loin. La solitude du coureur de fond est en réalité un relais : quatre fois sans maître.

 

DSC02615 DSC02643IMG_0747 Parthenay-6719DSC02596DSC02618  Parthenay-003 Parthenay-026 Parthenay-028 Parthenay-6686 Parthenay-6780  Parthenay-6734 Parthenay-6767

Parthenay-6727

Parthenay-6783 Parthenay-6818 Parthenay-6853

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s