Home

Intervenant•e•s : Camille Ayme · Gwendal Coulon (Djordjevic) · Damien Dion · Aymeric Ebrard · Katya Ev · Arthur Fléchard · Eric Giraudet de Boudemange · Fred Guzda · Olivia Hernaïz · Anne-Sarah Huet · Frédéric Xavier Liver (avec Alessandra Svatek) · Thomas Tudoux · Wendy Vachal · Laurence Vauthier / Période : 3 février 2019 / Lieu : FRAC Champagne Ardenne & Comédie de Reims / Commissariat : Jean-Christophe Arcos, Madeline Filippi et Marie Gayet pour C-E-A (Association française des commissaires d’exposition) / Production : FRAC Champagne-Ardenne & festival Reims Scènes d’Europe  ///

 

Public Pool est un événement live qui récolte et réunit des propositions interdisciplinaires dans une démarche curatoriale. Sur la base d’un appel à projets ouvert aux artistes, commissaires d’exposition, critiques d’art, chercheurs, historiens de l’art, architectes, designers, scénographes, philosophes, danseurs ou musiciens, il offre la possibilité de développer des formes de présentation inédites, réfléchies ou expérimentales, à l’image d’un laboratoire de recherches.
Poursuivant l’optique de rencontres et de partages d’idées qui est la sienne, C-E-A / Association française des commissaires d’exposition propose la 6e édition de Public Pool, autour de la notion de commun, à l’invitation de Marie Griffay, directrice du FRAC Champagne-Ardenne.

~~~

Cent ans après que le narcissisme des petites différences, comme l’appelait Freud, a poussé des nations proches à se fracasser les unes contre les autres, les tensions entre pays européens semblent réduire leurs rapprochements au plus petit dénominateur commun, faisant voler en éclat le système de dons et de contre-dons constitutifs des compromis rendant possible la vie communautaire.

Si les œuvres d’art sont « de véritables objets nécessaires à la vie des groupes sociaux », comme l’avançait Pierre Francastel, peut-être est-ce avant tout par leur capacité à condenser les signes que ces groupes peuvent mettre en commun. En un sens, au-delà du seul kunstwollen, elles portent les récits d’une communauté, et sont partagées par tou•te•s sans être divisées.

L’art contemporain est toutefois la cible de critiques concentrées tour à tour sur son incapacité à incarner un langage commun ou sur l’impossibilité d’y déceler des œuvres hors du commun – si ces accusations contradictoires font l’impasse sur les stratégies transactionnelles existant entre art et politique, elles mettent en relief la possibilité d’un art discommun.

Les pratiques artistiques d’aujourd’hui, leurs formes hybrides et leurs quêtes plurielles, s’ancrent dans une histoire d’expérimentations esthétiques autant qu’elles répondent des représentations dystopiques, effondrementalistes et identitaires qui forment les grands récits, et les lieux communs, de l’époque. Peuvent-elles, doivent-elles, dessiner de nouveaux horizons pour les nous à venir?

 

~~~

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s